¿Qué es AVAATE? | Contacto | RSS 2.0 | Mapa del sitio | | | Buscar

Asociación Vallisoletana de Afectad@s por las Antenas de Telecomunicaciones - AVAATE

Portada del sitio > Prensa > Moratoire sur les antennes GSM Bruxelles ?

Le Soir, 10/10/07

Moratoire sur les antennes GSM Bruxelles ?

Miércoles 10 de octubre de 2007 · 1341 lecturas

Le Soir, 10/10/07

Moratoire sur les antennes GSM Bruxelles ?
Le vice-président du Parlement bruxellois et bourgmestre d’Auderghem,
Didier Gosuin demande un moratoire sur les antennes GSM en Région
bruxelloise, en attendant que l’ordonnance imposant une norme
environnementale plus stricte n’entre en vigueur, en mars prochain.
Le député bruxellois et bourgmestre d’Auderghem, Didier
Gosuin (MR), réclame un moratoire sur les antennes
GSM en Région bruxelloise, a-t-il fait savoir mercredi au
cours d’un point presse au Parlement bruxellois.
Ce dernier avait adopté en février 2007 une norme
environnementale de 3v/m pour protéger davantage les
Bruxellois des radiations ionisantes.
En attendant que l’ordonnance n’entre en vigueur en
mars 2009, M. Gosuin demande un moratoire sur les
permis d’urbanisme relatifs ’implantation de dispositifs
d’émissions de radiations non ionisantes pour les sites o
la norme de 3v/m est atteinte ou dépassée. Milutin - Le Soir
Une proposition de résolution a été déposée en ce sens au Parlement.
Le fait que l’ordonnance ne soit pas encore entrée en vigueur n’est pas une raison pour ne pas agir.
Ainsi, un Etat membre ne peut ignorer une directive européenne déj votée et pas encore entrée en
vigueur , a souligné Didier Gosuin.
Le bourgmestre d’Auderghem a également rédigé une motion transmise aux 19 communes bruxelloises
afin de réclamer un moratoire régional. Par cette motion, les communes s’engageraient également
rendre systématiquement des avis défavorables l’octroi de permis d’urbanisme visant des dispositifs
d’émissions de radiation non ionisantes dont la norme protectrice de 3v/m serait dépassée, et le cas
échéant introduire des recours.
La commune d’Auderghem montre l’exemple puisqu’elle a introduit un recours au Collge d’Urbanisme
contre un permis délivré le 17 aot dernier par la Région sur un site o une mesure de l’IBPT renseignait
déj en 2002 un champ rayonné de 3,22 v/m.
A la demande de la commune d’Auderghem qui établit un cadastre des antennes, l’IBPT a prélevé
depuis 2002 douze mesures sur dix sites sur la commune. Si la norme fédérale de 20,6 v/m est
respectée pour chacune des mesures réalisées, cinq des douze mesures (soit 41,6 pc.) montrent
toutefois un dépassement de la future norme régionale. Selon l’IBPT, qui a réalisé au niveau national
jusqu’ présent des mesures sur 300 sites, seules 8 pc des mesures effectuées dépassent la norme de
3v/m, s’étonne le bourgmestre d’Auderghem.
Rudy Demotte, alors ministre fédéral de la Santé publique, et les différents opérateurs de téléphonie
mobile, ont estimé que la Région bruxelloise a empiété sur les compétences fédérales relatives la
protection de la santé et ont introduit un recours auprs de la Cour constitutionnelle en juillet et aot
dernier. L’ordonnance a été adoptée par le parlement bruxellois sur base de la protection de
l’environnement, estime quant lui le député.
M. Gosuin reconnat qu’il n’existe aucun consensus au niveau mondial concernant les normes adopter
mais ajoute que bon nombre de pays fixent des normes beaucoup plus strictes que celle arrtée par la
Belgique comme la Suisse (4v/m), la Russie (3v/m) ou l’Autriche (0,6 v/m).
Pour le député régional MR, les radiations non ionisantes sont l’amiante du 21me sicle.

Ver la noticia original AQUÍ

Si quieres hacernos un comentario, por favor escribe un CORREO a avaate@avaate.org o utiliza este FORMULARIO DE CONTACTO. Muchas gracias.


Enviar un mensaje